Cueillette et transformation des plantes.

CEUILLETTE DES PLANTES.

 

Pendant des siècles, l’homme a cueilli des plantes à usage médicinal l’état sauvage. Cette pratique n’est plus possible de nos jours pour deux raisons:

       Les cueillettes répétées épuiseraient très rapidement l’espèce sauvage.

       L’obligation d’obtenir des variétés bien définies pour des raisons d’efficacité et de sécurité n’était pas compatible avec le hasard des croisements et des mutations dans la nature.

On pratique donc la culture des plantes médicinales qui obéit à des règles strictes:

-        choix précis de l’espèce botanique

-        Sélection de terrains sans pollution 

-        Maitrise parfaite de la culture, pour qu’il n’y ait aucun événement étranger.

La conservation est adaptée à chacune des plantes médicinales. Ensuite, les plantes sont analysées selon des procédés modernes: vérification de la teneur en principe actif, recherche de l’absence de pesticides, etc…

 *

*

TRANSFORMATION DES PLANTES  

Il existe différentes manières de transformer les plantes médicinales pour un usage phytothérapique, et en récolter ainsi plusieurs principes actifs.

©En salade

©En tisane : (récupère environ 10% des principes actifs) Infusion où l’on verse de l’eau chaude sur une petite quantité de feuilles, de fleurs ou d’herbes de la plante choisie en laissant infuser quelques minutes (entre 5 et 7 minutes) Tout au long de la préparation, il faut couvrir la tisane pour que les principes actifs ne s’échappent pas.Cette technique est nécessaire si l’on utilise les parties fragiles, nobles de la plante (telles que les fleurs).

©En gélules : Des procédés plus récents permettent de fabriquer des poudres, obtenues par un broyage classique ou par cryobroyage. Le cryobroyage consiste à pulvériser la partie active de la plante sèche en la broyant à froid sous azote liquide à –196°C . Cette technique est très efficace puisqu'elle permet la conservation intacte des différents principes actifs par opposition à la chaleur qui déteriore certaines substances volatiles, certains enzymes et certaines vitamines.Cependant l'équipement étant rtès cher, cette technique reste très peu développée. Les poudres obtenues peuvent ensuite être conditionnées sous forme de gélule.

©Grâce à la macération : C’est une solution obtenue en traitant pendant un temps plus ou moins long, une plante par un liquide extracteur tel que  de l’eau froide, de l’alcool, ou encore de l’huile pour en obtenir les principes actifs. La préparation est semblable à celle de l'infusion.

©Grâce à la distillation: (récupère environ 80% des principes actifs) S’utilise sous forme de gouttes d'huiles essentielles en usage interne ou externe. On fait chauffer les plantes dans de l'eau, sous l'effet de la chaleur de la vapeur est libérée qui est ensuite transformée en disitillat par la condensation.

 

La méthode la plus courante est donc l’ingestion mais on peut également utiliser d’autres méthodes :

© Par bain de bouche

© Par fumigation ou sous forme de cigarettes à fumer

© Par application sur la peau : lotion ou cataplasmes

© Par le bain de tout ou de certaines parties du corps

© Par injection ou encore par lavement

*

DANGERS ET PRECAUTIONS A PRENDRE

Cependant, nombreuses plantes sont toxiques et peuvent facilement être confondues avec d’autres plantes aux vertus bénéfiques .De plus, le dosage est très important .Une plante peut devenir très dangereuse en sous dosage ou en surdosage .Il faut également faire attention aux mélanges entre plantes et médicaments qui sont très fortement déconseillés.

Les gélules sont la forme de phytothérapie à utiliser avec le plus de précaution. Elles contiennent l’intégralité de la plante, c’est pourquoi il faut prendre des mesures de sécurité plus importantes que pour les tisanes et autres formes d’utilisation qui en principe ne contiennent que les substances hydrosolubles de la plante. Il est en effet possible qu'elles conduisent à l'absorption de substances toxiques ou à des concentrations trop élevées en principes actifs. C'est pour cette raison que la réglementation en vigueur en France demande, dans le cas des médicaments à base de plante qu’on appelle phytomédicaments, ou médicaments de phytothérapie  doivent subir une expertise toxicologique minimale avant d’être mis sur le marché. En effet, aujourd’hui 5% des empoisonnements sont dus à une mauvaise préparation de plantes médicinales.

Il faut donc toujours consulter un spécialiste.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×